Anaïs FORAY

Chef de Cuisine Adjointe SOFITEL PARIS LE FAUBOURG

 

Qu’est ce qui vous motive dans la vie ?

 

Le métier de Chef de cuisine ne se pratique pas seulement dans une cuisine. Chaque jour, nous pouvons apprendre, découvrir de nouveaux produits, l’art de les mettre en valeur et d’associer les saveurs.
J’aime emmagasiner, découvrir, imaginer, créer, transmettre à mes équipes.
Je veux faire grandir les personnes qui m’accompagnent pendant un moment de leur vie, les faire évoluer comme d’autres auparavant m’ont faite évoluer.

 


PARCOURS

L’année de mes douze ans, maman a intégré l’Institut Paul Bocuse comme professeur de comptabilité. J’ai eu la chance de visiter l’Institut ; dès lors, j’ai su que je voulais devenir Chef de Cuisine. Après mon bac, j’ai intégré l’Institut Paul Bocuse pour suivre une formation de deux ans.

Ma mère et moi n’avons jamais dévoilé notre lien de parenté. Un professeur a tout particulièrement marqué mon parcours : le Chef Petagna, Meilleur Ouvrier de France et Compagnon du Devoir, qui est devenu pour moi un véritable modèle. Je rêvais alors d’intégrer les Compagnons du Devoir, mais hélas, ils n’accueillent pas les filles !

J’ai eu la chance de me former auprès de chefs talentueux, Philippe Gauvreau à la Rotonde**, Philippe Labbé à La Chèvre d’Or** ou encore le chef Bacquié, Meilleur Ouvrier de France avec qui j’ai travaillé 4 ans. Cet homme passionné par son métier et la transmission de ses savoirs m’a beaucoup apporté. Il m’a donné confiance, m’a tirée vers le haut. Je l’entends encore me dire : « Anaïs, tu es mal partie dans la vie. Pourquoi ? Parce que tu es une fille ! » Je me suis alors promis de démontrer le contraire : un jour je serai Chef !

J’ai occupé mon premier poste de management en tant que sous-chef dans le cadre de l’ouverture du premier restaurant Stay du chef Yannick Alléno au Royal Mansour au Maroc. J’ai ensuite rejoint le Stay de Dubaï, puis Taïwan pour l’ouverture d’un nouveau Stay. Là, j’ai fait une autre rencontre professionnelle, formidable et décisive, celle avec le Chef William Girard.

Ces expériences à l’étranger m’ont beaucoup apporté, que ce soit sur le plan professionnel ou personnel. J’y ai trouvé une véritable ouverture d’esprit. J’y ai aussi appris à gérer les hommes, leur culture, leur motivation, leurs aspirations.

Etre Chef en Cuisine, c’est gérer une fratrie. Les équipes passent beaucoup de temps ensemble dans des conditions de fortes pressions ; le respect du Chef s’assimile à une véritable dévotion.
J’ai posé mes valises à Paris en début d’année pour l’ouverture du premier Stay en France, au Sofitel Paris Le Faubourg en tant que Chef de Cuisine Adjointe, toujours aux côtés du Chef William Girard. La prochaine étape ? Chef bien sûr !